Connie Willis – Passage

couv2466204

 

passage

 

 

 

résuméA l’hôpital Mercy General, la psychologue Joanna Lander s’est spécialisée dans les EMI, les expériences de mort imminente. Elle tente de rassembler les bribes d’éléments que ramènent ceux qui, pendant quelques minutes, sont passés de l’autre côté. Hélas, les sujets sont rarement assez lucides pour fournir des données fiables. Lorsqu’un brillant neurologue, le docteur Richard Wright, lui propose de travailler sur des EMI artificielles simulées par l’injection d’une drogue psychoactive, elle accepte sans hésiter. Elle ne se doute pas qu’elle vient de s’engager sur une voie qui pourrait bouleverser toutes les théories scientifiques sur les EMI, et sur la mort elle-même.

mon-avis

J’ai toujours été intriguée et intéressée par le questionnement ultime que l’être humain se pose , « qu’est-ce qui se passe après la mort? » . Peu de monde s’accorde sur une réponse universelle mais nous sommes tous d’accord sur une chose , quoi qu’il en soit , nous le saurons tous une fois que nous aurons rejoint l’autre rive. Mais certains ont fait une expérience peu commune , il s’agit d’EMI (Expérience de mort Imminente) et là encore , nous avons tous une opinion différente sur le sujet , les scientifiques pensent que c’est une réaction du corps , d’autres y voient une preuve formelle qu’il y a bien quelque chose après la mort et d’autres que nous appellerons des cartésiens pensent que c’est tout simplement du flan , ils ont du mal à y croire. Aujourd’hui , je vous propose une chronique sur un livre qui même si c’est de la pure fiction , va tenter de répondre à cette question.

Tout débute aux côtés de Johanna Lander , une psychologue spécialisée dans la recherche sur les EMI. Ses journées consistent à interroger ceux qui sont passés de l’autre côté pendant quelques minutes mais malheureusement les témoignages sont rarement concluants et pour couronner le tout , elle doit composer avec un charlatan du nom de Mandrake qui lui prend comme pain béni les paroles des EMIstes sans se poser de questions et en étant peu objectif. Jusqu’au jour où elle rencontre le Dr Wright , un neurologue qui travaille sur un projet qui consiste à provoquer artificiellement des EMI afin de les étudier et de trouver une véritable explication à ce phénomène. Elle finit bien entendue par travailler avec lui et ensemble vont être pris dans un tourbillon d’événements qui les emmèneront dans les confins de l’inexplicable.

Mais Johanna et le Dr Richard Wright ne seront pas les seuls personnages de cette histoire , nous y rencontrons également Maisie , une petite fille d’une douzaine d’années , malade du coeur et qui est en attente d’un donneur , une gamine plutôt glauque , passionnée par les catastrophes en tout genre mais très maline et plutôt vive et mature pour son âge. La nièce d’un des anciens professeurs de Johanna Kit sera aussi de la partie , elle aidera Johanna dans sa quête de vérité , une jeune femme douce et un peu effacée mais qui aura une bonne importance au fil de l’histoire. Mais pour en revenir à nos protagonistes principaux , j’ai trouvé Johanna plutôt fermée d’esprit voir trop cartésienne pour les recherches qu’elle faisait. Je veux bien croire qu’il faut toujours avoir une part de scepticisme dans ce genre de recherches mais l’être trop n’apporte rien et ne fait pas avancer les choses mais au fil de l’histoire , le personnage a droit à une belle évolution , on la sent plus ouverte , plus désireuse de connaître la vérité et plus impliquée aussi. C’est certainement le personnage qui évolue le plus d’ailleurs car même si le Dr Wright évolue aussi , j’ai trouvé le personnage ennuyant et buté pendant une bonne partie du livre , il est trop fermé et trop obsédé par ses propres recherches qu’il ne voit même pas qu’il y a des choses qui ne tournent pas ronds autour de lui , heureusement , c’est un personnage qui arrive à surprendre et il le fait bien.

Quand à l’histoire , elle est assez complexe et la réflexion derrière l’est tout autant car chaque personne y verra et y comprendra ce qu’il veut suivant ses valeurs et ses croyances. Plus qu’une fiction c’est un livre qui nous pousse à nous poser des questions et qui n’hésitent pas à bousculer certaines opinions en place , nous serons tantôt conforté dans nos croyances et tantôt nous seront bousculé dans nos opinions à cause d’évènements et d’explications qui même si elles ne coïncident pas avec ce que nous croyons ont du sens et pourrait très bien être la vérité. Je vous avez prévenue , c’est complexe et j’espère que je suis assez claire car c’est pas évident de parler de ce livre sans le spoiler. En tout cas , si la vision de l’autrice devait être la vérité , je tiens juste à vous dire que ce n’est pas très réjouissant mais je salue le fait qu’elle n’est pas choisie la facilité et j’ai apprécié certaines réflexions philosophiques et certaines images décrites quoique terrifiantes pour certaines d’entres elles restent très oniriques et nous avons la sensation de flotter entre deux mondes où au final la mort ne veut pas dire grand chose.

L’autrice ose continuer avec des sujets aussi peu réjouissants que son thème principal , puisqu’elle y aborde la maladie d’Alzheimer , qui pour moi y est très bien décrite , pas de fioritures , pas de faux espoirs , c’est assez criant de vérité et j’ai sourit face à une réflexion qu’elle se fait qui rejoint un peu ce que je pense comme quoi , cette maladie est le résultat du départ prématuré de l’âme dans l’au-delà mais encore relié par un simple fil au corps. La personne est là sans être vraiment là , ceci bien sûr n’est qu’une opinion parmi tant d’autres. Mais elle y aborde aussi la maladie qui touche les enfants avec le coeur malade de la petite Maisie , la peur de perdre un enfant en voyant son état faire des dents de scie au fil des jours et l’attente qui y est très bien décrite même si cette description est plutôt écrite entre les lignes et résonne en nous comme une évidence , le coeur arrivera t-il dans quelques jours ou quelques semaines en espérant que le petit coeur résiste assez longtemps. Heureusement le courage et la bonne humeur de la gamine est assez communicatif et on s’accroche autant qu’elle à cette espoir.

Maintenant , j’aimerai aborder quelques points négatifs car il y en a bien sûr , c’est pas drôle sinon… Le premier point est que pour moi l’autrice va trop loin dans son délire , elle a tendance à nous faire visualiser ce qu’est l’au-delà et les EMI comme une vérité absolue alors que la base du livre c’est partir à la recherche de réponses sans influencer le lecteur , à la fin , on a l’impression que l’autrice à terminer son bouquin sous LSD , ça n’a plus beaucoup de sens et nous nous surprenons de tant à autres à lever un sourcil interrogateur face au flou un peu trop artistique de l’autrice. Le deuxième point est la longueur du livre , il est beaucoup trop long car on a vite compris ce que l’autrice veut dire et quand on croit que l’histoire est finie , elle nous rajoute une petite histoire annexe qui n’est franchement pas très utile ce qui rend malheureusement la lecture assez indigeste au bout d’un moment sans compter le troisième et dernier point négatif du livre à mon sens est la redites de certaines choses tout au long du livre , l’autrice a une fâcheuse tendance à se répéter , ce qui rajoute à cette sensation de lourdeur.

Mais hormis ces quelques points négatifs , c’est une lecture assez plaisante , qui nous pousse à la réflexion et nous bouscule dans nos croyances en nous disant et pourquoi pas???… Et je vous le conseille malgré tout car il est très rare que les EMI soient traitées dans un livre donc n’hsitez pas vous aussi à embarquer vers l’inconnu…

 

45

 

 

Un commentaire sur “Connie Willis – Passage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s